1/8/2010

De l’Ouche à l’Ouche

Classé dans: — site admin @ 7:18 pm

Pour une fois, le trajet prévu n’est pas une boucle mais un parcours qui ne revient pas au point de départ. C’est le déplacement en bus de la TRANSCO qui permet cette originalité.
Départ du bus de la gare de Dijon ville pour se rendre à Fleurey-sur-Ouche après avoir traversé quelques villages. La randonnée débute à Fleurey-sur-Ouche pour prendre fin à Saint-Marie-sur-Ouche.
Dès la descente du bus, il faut prendre le chemin qui mène à la ferme de la Colombière puis il s’agit de contourner le Plain de Suzard par le sentier qui suit l’orée de la forêt. Ensuite, l’itinéraire longe le bois de la Motte pour arriver au château de Montculot ; ancienne propriété de Lamartine.
Du château de Montculot, on rejoint le village d’Urcy en prenant le chemin de la lisière du bois de Ménageon.
Après une petite pause à Urcy, on revient sur nos pas pour rejoindre la combe Roulée que l’on parcourt jusqu’à la route goudronnée. C’est l’occasion de voir au loin les villages de Poisot et Gergueil. La fraicheur est agréable dans la combe car le soleil est très présent aujourd’hui.
Arrivé à la route départementale 104, le cheminement va se poursuivre dans le fond de combe, en remontant celle-ci. De temps à autre, des éclaircies dans la végétation permetent au soleil de nous darder de ses ardents rayons de midi.
La marche dans la combe continue jusqu’au lieu-dit Les Grandes Combes. Là, nous empruntons le chemin qui monte dans les bois de Daviot.
Presque en fin de la montée, on prend, sur la droite, la grande sommière rectiligne. C’est carte en mains pour vérifier l’itinéraire que je vois une biche traverser tranquillement cette sommière. Je m’arrête un peu plus loin, à la côte 477, pour déjeuner.
La fin du parcours est très simple pour l’après-midi. Il s’agit de continuer cette longue ligne droite puis, après la ferme de Champ Grillot, au lieu-dit le Champ Grillot de suivre le chemin qui descend vers Sainte-Marie-sur-Ouche.
Arrivé au canal de Bourgogne, près de Sainte-Marie-sur-Ouche, je décide de continuer jusqu’à Pont-de-Pany en suivant les berges du canal. J’allonge le parcours car je suis en avance sur l’horaire et, à Pont de Pany, je suis assuré de pouvoir déguster une bonne bière !
Dès la montée dans le bus qui doit me conduire en gare de Dijon, un orage s’abat sur toute la campagne.

Voir les photos ( De l’Ouche à l’Ouche Crédits photos : Maurice )

24/12/2007

Dijon : illuminations Noël 2007

Classé dans: — site admin @ 11:59 pm

Parcourir la ville, une nuit de décembre après 22 heures, est une promenade vivifiante par temps de brouillard et par une température det – 5 degrés.

Presque 2 heures de marche pour prendre quelques photographies de nuit !

Bref, les images sont là pour rappeler cette soirée merveilleuse.

Voir les photos (  Dijon : illuminations Noël 2007   Crédits photos : Maurice )

13/11/2007

Fixey en automne

Classé dans: — site admin @ 8:40 am

Fixey en automne

Une courte randonnée de 20 kilomètres par un bel après-midi de novembre qui nous permettra au retour d’apercevoir le Mont Blanc, très loin à l’horizon.

Après avoir garé le véhicule face à l’église de Fixey, cette petite marche commence par un parcours dans les vignes pour rejoindre Fixin et passer devant le parc Noisot ; émouvant hommage à Napoléon par un des ses Grenadiers.
Ensuite c’est la montée sur le plateau en passant au dessus des falaises d’escalade de la Combe de Brochon.

Après le lieu-dit Les Friches, l’itinéraire se poursuit par le bois de Montmésanges pour atteindre la Rente de Chamerey ; point le plus éloigné du parcours.

C’est déjà l’heure du retour par les Rouvrais et le Moulin à vent.

Quelle surprise en abordant le rebord du plateau que de voir à l’horizon la masse blanche du Mont Blanc qui sera le point d’orgue de cette magnifique sortie automnale.

Voir les photos (  Fixey en automne   Crédits photos : Maurice )

28/10/2007

Autour de Mâlain

Classé dans: — site admin @ 7:12 pm

C’est une belle promenade automnale autour de Mâlain !
La brume matinale estompe le clocher du village.

Après la traversée de Mâlain, l’itinéraire nous conduit aux vestiges du château. Depuis cet endroit la vue est magnifique sur la vallée de la Douix car le brouillard s’étale à nos pieds.
C’est un superbe spectacle que nous offre la nature !

Ensuite, le chemin serpente dans la campagne en montant faiblement pour atteindre la côte 587 m.
Pour raison de travaux, le puits 15 du tunnel de Blaisy n’est pas visible, ni le point de vue depuis celui-ci.

Innovation pour cette randonnée, c’est l’alignement des puits qui nous servira de guide pour rejoindre Blaisy-Haut.
Après être allé à jusqu’à l’ancien château de Blaisy-Haut, l’itinéraire prévu nous mène à la source de la Tuère pour ensuite remonter en direction de la départementale D16g que l’on suit jusqu’à la départementale D16.
Nous contournons Charmoy pour entrer dans le bois du Cornouiller où aucun chasseur ne se manifeste. Encore un kilomètre environ de marche pour rejoindre l’endroit du repas de midi, au-dessus des falaises surplombant le village de Baulme-la-Roche.

Le chemin du retour nous fait descendre jusqu’à l’entrée du village de Baulme-la-Roche pour lui tourner le dos et suivre le chemin du Cornouiller qui nous mène à Mâlain.
Après avoir traversé ce village, nous rejoignons le cimetière qui était le point de départ de cette très agréable randonnée dominicale !

Pour voir le parcours, il faut consulter Autour de Mâlain.

12/8/2007

Du côté de Francheville

Classé dans: — site admin @ 7:15 pm

C’est par une belle matinée ne que commence cette sortie dominicale ; sortie qui débute dans le Val-Suzon à Sainte-Foy.
Il y a bien longtemps que nous ne sommes venus nous promener dans cette partie de la campagne dijonnaise.

Le parcours suit, au départ le GR 7, en remontant la Combe de Saussy qui est longue de plus de trois kilomètres.
Sur le plateau l’itinéraire rejoint le bout de la Combe de Vernot pour atteindre Curtil-Saint-Seine.

La descente par la Combe de la Fontaine nous mène au lavoir de la Fontaine de l’Essert où était travaillé le chanvre dans l’ancien temps.
Après la traversée de la D 103, il s’agit de monter sur le plateau qui est l’amorce du fameux et célèbre Plateau de Langres.
Quelques pas plus loin, c’est l’endroit prévu où s’effectue l’arrêt pour le repas de midi.

Après une très courte sieste, il faut repartir en passant près du gouffre aux Prêtres
Depuis quelques temps fleurissent des panneaux d’orientation prévue dans la plan départemental de la randonnée pédestre rendu obligatoire par la loi.

Pour ajouter quelques difficultés au parcours, il est prévu de passer par des sentes peu fréquentées aux lieu-dits le Bois du Soucy, les Fouillies, le Chênois pour rejoindre la Combe Goua.
L’objectif de la Combe Goua est de constater que cette année, la source n’est pas tarie en ce mois d’août contrairement aux autres années.

De la source, il est prévu d’emprunter le GR 2 pour gagner Sainte-Foy , GR 2 qui suit le Val-Suzon par le plateau.
En fin du GR 2, nous rejoignons le GR 7 tandis que l’orage se manifeste au-dessus de nous.

Dès les voitures atteintes, c’est la pluie qui se manifeste abondamment.

Pour voir le parcours, il faut consulter Du côté de Francheville.

8/7/2007

De Commarin à Châteauneuf

Classé dans: — site admin @ 7:59 pm

Par temps maussade, le programme de la journée consistait à marcher dans un endroit peu habituel ; les environs du Réservoir de Panthier ou entre Commarin et Châteauneuf.

Départ depuis le château de Commarin, nos pas nous mènent, par la D 114, à rejoindre le canal qui canalise l’eau des versants pour l’amener au Réservoir de Panthier. Cette réserve sert à alimenter en eau le Canal de Bourgogne en son point le plus haut entre les versants Rhône et Seine.

Après avoir longé le Réservoir de Panthier, il s’agit de monter à Châteauneuf par le bois, en passant près des ruines de la Chapelle Saint-Julien.

Visite de Châteauneuf en commençant par le point de vue sur l’Auxois et continuant par un détour au château de Châteauneuf.

En sortant de Châteauneuf par une allée bordée de tilleuls plusieurs fois centenaires, nous nous rendons à la chapelle Notre-Dame du Chêne.
La suite de l’itinéraire nous fait emprunter l’ancienne voie romaine jusqu’aux bois communaux de Commarin où nous nous arrêtons pour la pause du repas de midi.

L’après-midi, une petite marche digestive nous fait passer par la Quenichère avant de redescendre sur Commarin qui marque la fin de cette randonnée dominicale.

Voir les photos (  Commarin à Châteauneuf   Crédits photos : Maurice )

9/6/2007

Autour du Lac du Chanoine Kir

Classé dans: — site admin @ 2:58 pm

Dans le droit fil du post précédent, il s’agit de parfaire l’entrainement pour un parcour de plus de 750 km.

Aujourd’hui, le dénivelé était de un tout petit plus conséquent, 732 mètres et un temps prévu de 6 heures 33 pour effectuer 25 km 800.
J’ai réalisé le parcours en 5 heures 30 avec deux petites pauses.
C’est bien d’effectuer le parcours en une seule fois. Cela permet de rentrer très tôt pour tenir le blog au retour.

Pour voir le parcours, il faut consulter la page tour du lac Kir.

6/6/2007

Randonnée au Mont Afrique

Classé dans: — site admin @ 6:50 pm

Pas de marche depuis le retour de la Toscane. Un manque et un oubli !

Parti tôt le matin -6 heures- et une allure très soutenue m’ont fait arrivé à 12 heures 30 ; soit 6 heures 30 pour un parcours donné en 8 heures 15 avec il est vrai peu de dénivelé - 445 métres !

Pour voir le détail de ceparcours se rendre sur la page concernée. Les photos sont accessibles depuis la page citée.

Il faut retrouver ses sensations car en préparation un trek de plus de 750 km entre Wissembourg et Dijon.
Une très belle ballade de santé dans les Vosges et le Plateau de Langres.

9/4/2007

De Panges à Panges

Classé dans: — site admin @ 8:06 pm

C’est une sortie particulière pour ce lundi 9 avril qui correspond au lundi de Pâques.

Parti de l’église de Panges en direction de l’est, après la Combe Moineau, l’itinéraire entre dans le bois de la Maladière.
A la Ferme de Neuilly, la randonnée continue en bifurquant à gauche pour entrer dans la Forêt de Pasques. Plus loin, nous tournons à droite pour nous diriger vers le village de Pasques par la Combe du Fourneau.
A l’entrée de Pasques, nous prenons le chemin plein nord pour rejoindre le haut de la Combe du Creux Percé et, ensuite, continuer tout droit vers le lieudit au-dessus du Saut de la Carpe.
De cet endroit, l’itinéraire se poursuit en direction du Pleintey pour descendre dans le Val Suzon.
Après avoir traversé la route D 7, le parcours nous oblige, à travers bois, à rejoindre la plateforme du Tacot qui sera suivi en direction de la Combe Rat, jusqu’à l’ouvrage d’art au dessus d’une combe, au droit de la source du Ru Blanc où est fixé l’arrêt pour le repas du midi.

Après une très agréable sieste sous les frondaisons, l’itinéraire suit le Ru Blanc pour rejoindre la D 7.
Ensuite, l’itinéraire se poursuit par une combe, dans un chemin vieux, pour rejoindre la voie du Moulin et le hameau de Bordes-Pillot.
En empruntant la D 16J, nous continuons en direction de Panges par un chemin qui longe le lieudit Bariboeuf où se trouvent des vestiges de tombe celte.
Aprés avoir traversé de nouveau la D 7, une dernière courte pente reste à gravir avant de rejoindre le village de Panges.
( Voir l’itinéraire effectué) (  Voir les photos   Crédits photos : Maurice )

25/3/2007

De Fixey à Flavignerot

Classé dans: — site admin @ 8:29 pm

Par temps de brouillard, nous partons de l’église de Fixey vers Couchey.
Au travers des vignes, le chemin suit la Côte vineuse selon le chemin des moines de l’Abbaye de Citeaux qui mène au pressoir de Chenôve.
A hauteur de Couchey, nous empruntons la magnifique Combe Pévenelle qui mène sur le plateau. L’itinéraire se poursuit par la route stratégique qui contourne la Combe Semeltrot et la Combe Grands Vaux par le Champ Lat.
Arrivés à la route départemental 108g, nous poursuivons par la montée du Bois du Camp de César ; ancien camp que nous contournons pour traverser le Mont Afrique.
Nous descendons pour rejoindre Flavignerot puis le fond de la Combe de Notre-Dame d’Etang à la côte 378.
Le parcours se poursuit en direction du Col de la Miaille (543 m) où nous déjeunerons.
L’après-midi, nous commençons par le franchissement de La Toppe (569 m) pour descendre vers la Rente de Chamerey. L’itinéraire se poursuit par la traversée du plateau et la descente sur Fixey, fin de cette première promenade de l’année sans chasseur !
( Voir l’itinéraire effectué) (  Voir les photos   Crédits photos : Maurice )

18/2/2007

Autour des Combes

Classé dans: — site admin @ 11:00 pm

La journée promet d’être agréable pour cette ballade qui va nous mener de Combe en Combe.

Partant du parking du Parc Naturel de la Combe à la Serpent, l’itinéraire nous fait remonter toute la Combe à la Serpent pour passer à proximité du Fort de la Motte Giron et gagner la Combe Saint Joseph.
Après avoir remonté celle-ci, le chemin mène au Centre hippique puis vers la Combe Vincent Morizot d’où un magnifique nuage noir de pollution est visible en direction de la Saône.

Après la traversée du Plateau de Chenôve, l’itinéraire longe le Château de Gouville et un chemin de plaine nous permet d’atteindre le Bois du Camp de César qui couvre un flanc sud du Mont Afrique.

Le programme prévoit de suivre une partie du chemin circulaire du Mont Afrique, jusqu’à la Combe Saint Vincent pour gagner Flavignerot où s’effectuera l’arrêt du midi, après la traversée du village.

Après le repas, le chemin à mi-pente du Mont Afrique passe près de la Fontaine Naizou avant de gagner Corcelles-Lès-Monts.
Le retour au parking s’effectue par le haut de la Combe à la Serpent, en passant près du parc aux daims avant de descendre par la Combe Bessey.
( Voir l’itinéraire effectué) - (  Les photos   Crédits photos : Maurice )

21/1/2007

Balade des trois Tart

Classé dans: — site admin @ 6:09 pm

C’est par une journée clémente de janvier que cette balade a été effectuée, pour éviter les chasseurs qui sévissent encore en moult endroit de notre bonne terre de France.

De Genlis, le chemin traverse le Pré aux Oies, le Buisson Tendon, le Bois aux Oiseaux pour passer sur un pont la Norge et, par les Feuilles, il gagne les rives de le Tille.

Passant au Bois Jeannotte et à la Quarantaine Soitures, l’itinéraire longe la Tille pour, au Grandes Noues, rejoindre la Norge. Nous apercevrons, au loin, la confluence des deux rivières.

Par les Vieux Pois Rouzots et le Bois Davaux, nous gagnons le premier des trois Tart ; à savoir , Tart-L’Abbaye où nous remarquons la Chapelle des Cisterciennes.

Par le Bois des Dames, nous entrons dans le premier et seul bois de cette balade qui se déroule pour l’essentiel en plaine.

C’est au Grand Bois que s’effectue la halte du midi.

En sortant du couvert par le Bois des Habitants, le chemin par quelques détours nous mène à voir en contre-bas Tart-Le-Bas tandis que Tart-Le-Haut nous domine.

Après la traversée de Tart-Le-Haut, la descente -parce que nous avons gravi environ 30 mètres pour gagner ce village- nous rejoignons Genlis par le Buisson des Fourches et le Pré de Marliens.

(  Les photos   Crédits photos : Maurice )

14/1/2007

Randonnée des 5 villages

Classé dans: — site admin @ 6:33 pm

Depuis Darois, le chemin est quasi-rectiligne jusqu’à Prenois.

La mare de Prenois, centrale et traditionnelle des vieux villages, reflète admirablement son église. Un détour par la Combe du Moine nous permet d’admirer la course d’un énorme sanglier.
Contournement de Pasques pour se rendre à l’abîme du Creux Percé.
Après l’abîme, les parois des Célerons s’offrent à notre vue au travers de la charmille en tenue d’hiver.

Le soleil perce la couche nuageuse et nous offre sa chaleur au temps du repas, repas qui est consommé au Bois des Prés.
C’est là que nous apercevons 2 magnifiques brocards tout en entendant au loin la trompe des chasseurs.

Après le repas, nos pas nous mènent vers la Combe de Cagniot puis vers Etaules que nous longeons.
Par la Combe aux Geais, nous atteignons le point haut de cette promenade ; 544 m.
Depuis ce point élevé, la vue circulaire est époustouflante sur l’alentour !

(  Les photos   Crédits photos : Maurice )

26/11/2006

Une “Classique”

Classé dans: — site admin @ 10:57 pm

C’est une classique que nous avons effectuée aujourd’hui !

Parti de Daix en direction d’ahuy, nous avons emprunté un chemin qui bientôt sera peut-être interrompu par les travaux de la LINO ; cette rocade de contournement de l’agglomération dijonnaise dont on parle depuis presque trente ans.

Ensuite, nous avons rejoint Messigny en suivant de nouvelles balises ; ce sont les marques du projet de balisage de promenades autour de la ville.

A l’entrée de la Combe du Val Suzon, nous avons gravi le versant de la rive droite pour gagner le chemin de ronde selon les marques bleues.
Au GR 7 qui vient de la Fontaine de Jouvence, nous nous sommes dirigés en direction d’Etaules.

Arrêt sous abri en fond de combe pour le repas du midi.
Contrairement à ce qu’avait prévu la météo, le temps était très clément pour la saison et sans pluie depuis le départ.

L’après-midi ressembla à une promenade de santé ; Hauteville fut traversé agréablement tout en profitant de vues splendides et magnifiques sur le Val de Saône et le Jura en fond de scène et sur le fameux Plateau de Langres.

Surprise à l’arrivée, 2 pneus de ma voiture étaient dégonflés, des coups de canif avait permis à l’air de s’échapper.

29/10/2006

Ballade automnale

Classé dans: — site admin @ 11:03 pm

Aujourd’hui, pas d’originalité dans l’itinéraire de la randonnée puisque le parcours correspond à la traditionnelle promenade dans le vignoble. Ce sont les vignes qui sont originales dans les parures qu’elles revêtent en cette saison de l’année.

Avant tout, Il faut signaler que Météo-France s’est une fois de plus très fortement trompé dans les annonces du temps qu’il va faire pour le jour. Temps nuageux avec des éclaircies et un peu de soleil à 13 h avec une amélioration dans l’après-midi avait indiqué l’organisme sur son site internet dimanche matin.
Tout était faux,  archifaux !!!

Parti de Meuilley, le chemin habituel nous a menè jusqu’à Villers-la-Faye et Magny-lés-Villers au travers des bois et des vignes.
En longeant le Bois de Corton, nous avons pu grappillé quelques grappes oubliées. La montée à l’oratoire de Pernand-Vergelesses était la dernière difficulté de la journée et la marque de la pause pour le repas de midi.

Comme à l’habitude, l’itinéraire de l’après-midi empruntait un chemin en balcon sur la combe de Pernand pour rejoindre Marey-lés-Fussey. La descente permit de rejoindre la voiture.

(  Les photos   Crédits photos : Maurice )

13/8/2006

Une fraîche ballade en août

Classé dans: — site admin @ 7:26 pm

Le soleil doit être parti en vacances pour ce long « pont du 15 aout » !!!
Temps très frais pour un 13 août (12° degrés celsuis à 8 h 30) avec un plafond nuageux très bas. La canicule s’est enfuie !

Bref, la pluie n’arrêtant pas le …., c’est bien vêtu que nous gagnons le point de départ de cette ballade dans le Val-Suzon.

Les conditions du départ ne sont pas très stimulantes aussi nous marquons notre désapprobation face au gouverneur du mauvais temps en empruntant la piste de la Fontaine de Jouvence, munis de nos parapluies.
Nous continuons ce chemin pour dépasser Sainte-Foy et empruntons, plus loin, le tracé de l’ancien « tacot ».
Par la combe des Argillières, le chemin nous mène sur le plateau vers les Chaveroche avant de parvenir à Etaules.

Le vent souffle ardemment et bruyamment tandis que les nuages filent rapidement au ras du sol. Nous sommes en été, sur le rebord du plateau de Langes !

L’itinéraire de la ballade continue par le lieu-dit « dessus de la Fontaine » et « devant le Plain » pour passer devant la Maison Forestière de Roy-Jacquot.
C’est dans la Combe du Nandin qu’est fixé l’arrêt de la mi-journée.

D’un commun accord, il est décidé démocratiquement que pour bouder le soleil qui se cache derrière les nuages, nous réduirons le parcours de la ballade d’aujourd’hui.
Néanmoins, pour ne pas se sentir brimer par cette privation de grand air, nous monterons l’agréable dénivelé du GR 7 pour sortir de la Combe Nandin afin de gagner le chemin du Tour du Val-Suzon par le Plain de Rosoir.

Très tôt en début d’après-midi, nous gagnons les voitures et abandons le soleil à son triste sort.

Les photos Crédits photos : Maurice )

6/8/2006

Plain de Suzâne - Plain de Suzard

Classé dans: — site admin @ 7:03 pm

Partant de l’échangeur de Fleurey-sur-Ouche, l’itinéraire nous fait traverser le lieu-dit Chenevrières du Grand Bon Moisson avant de gravir la colline pour atteindre Notre-Dame d’Etang en passant par la stèle du Monastère des Minimes.

Nous poursuivons par la crête de la Côte d’Etang pour arriver au col du Leuzeu.

La randonnée se poursuit en direction de la cote 580 pour atteindre le Plain de Suzâne. Arrivés sur le plateau, nous continuons par le chemin qui suit le rebord du plain et qui passe à la Roche Pompon – endroit visité la semaine passée.

Pour redescendre du plateau, le chemin passe par le lieu-dit « en Charmoy » pour atteindre le fond de combe avant de remonter en direction de la Roche d’Anse qui est l’objectif de cette matinée de marche.

La vue circulaire est magnifique depuis le point de vue de la Roche d’Anse.

Après un repas réconfortant, le but suivant est le Mont Aigu. Trouver son sommet est chose délicate car les 3 layons qui y mènent son peu marqués et le point sommital se devine dans un maquis de buis.

Par la Combe des Anes se termine cette ballade d’une journée.

( Les photos Crédits photos : Maurice )

23/7/2006

Ballade aux alentours de Mâlain

Classé dans: — site admin @ 6:24 pm

C’est une promenade qui peut s’effectuer par temps de canicule.
Dans Mâlain, après avoir garé le véhicule près de la Douix, l’itinéraire nous mène à travers le village pour contourner la butte des ruines du château.

Un peu de route goudronnée avant d’emprunter un chemin qui est une invite à la randonnée pédestre. Nous gagnons les lieux-dit les Fourneaux puis Montagny et enfin les Voitres qui nous fait passer près du Puits XVI avant d’atteindre le Puits XV et son magnifique panorama.

A couvert, à travers le Bois des Chouettes, nous parvenons à la source au loup. Puis nous montons vers le village de Blaisy-Haut en passant près du réservoir.

De Blaisy-Haut, nous nous dirigeons vers le village de Charmoy qui sera contourné pour atteindre le bois du Cornouiller.
Pour terminer la partie matinale de cette ballade, nous longeons la falaise au-dessus de Baulme-la-Roche pour atteindre les Roches qui sera le lieu du bivouac de midi. L’endroit est fort bien choisi car un coulis d’air frais fait oublier la chaleur et nous permet de d’apprécier le magnifique paysage qui s’étale sous nos yeux.

Après une sieste bien méritée, le retour doit être envisagé.
La descente sur Mâlain s’effectue au travers du bois qui nous offre un abri aux rayons ardents du soleil.
Une très agréable ballade aux alentours de Mâlain !!!

( Les photos Crédits photos : Maurice )

16/7/2006

Le Revinson et la Seine

Classé dans: — site admin @ 7:17 pm

Un itinéraire effectué par temps très chaud avec le matin une partie ensoleillée et l’après-midi une ombre bienfaisante.

Partant d’Orret, petit village à 50 kilomètres de Dijon, qui subit aussi la spéculation immobilière aux-dires d’une habitante rencontrée à l’église, l’itinéraire traverse la campagne où les moissons battent leur plein.

Entrée quelques kilomètres plus loin dans la forêt de Duesme qui procure une fraîcheur bien agréable.
Le Revinson, charmante rivière est traversé sur un petit pont pour rejoindre ensuite des prairies.

Dans le village de Duesme le soleil commence à montrer quelques ardeurs. Nous ne voyons que la petite église, les ruines du château étant laissées sur le côté.

Plus loin, la halte pour le repas du midi est décidée en vue de la Seine, Seine qui serpente entre les arbres dans le fond du val.

Après le repas, nous passons près des ruines du moulin du chêne et nous traversons une première fois la seine qui se présente comme un petit ruisseau.

Le parcours s’effectue par des chemins ombragés, ce qui est fort apprécié.
Sur le trajet, l’ermitage du Val de Seine se montre dans son écrin de verdure.
Plus loin, nous traversons une dernière fois la Seine avant de gagner Orret, notre point de départ.

( Les photos Crédits photos : Maurice )

2/7/2006

Dans la vallée de l’Ignon

Classé dans: — site admin @ 6:06 pm

Par temps de canicule, c’est une randonnée qui permet de marcher à l’ombre !!!
Par temps de chasse, c’est une marche à éviter !!!
Bref, c’est une ballade dans un cadre boisé.

Dès la sortie de Moloy, le chemin monte légèrement pour gagner les Herbuères. Le parcours en sous-bois nous amène au lieu-dit La Jument de Moloy.
Après avoir cheminé au travers d’un espace découvert, nous retrouvons l’abri bienfaiteur du bois du Tilloy.

La descente dans la combe Aulogne est pierreuse. Après avoir effectué la boucle du chemin de fond de comble, une forte montée est à gravir pour rejoindre le plateau.
Un cheminement sur une sente spacieuse nous permet d’arriver au bout de la Combe de Viantille qu’il s’agit de descendre pour rejoindre le bourg de Frénois.
La traversée du village s’effectue sous un soleil de plomb. Il faut maintenant parcourir le Val de l’Ignon pour gagner l’autre versant de la vallée. Passage de l’Ignon près de l’Ancien Moulin de Frénois.
A l’orée du bois, la décision est prise de s’arrêter pour le repas du midi.

L’après-midi débute par la remontée d’une partie de la Combe Vermelaine sous un couvert relatif. Une sente permet de traverser le lieu-dit Vermalaine pour rejoindre la Combe de Bellefontaine. Plus loin, nous traversons la Réserve Biologique Domaniale de Moloy et passons près de la Source du Foineux.
Le village de L’Abergement est traversé avant de rejoindre Moloy.

( Les photos Crédits photos : Maurice )

25/6/2006

Randonnée dans les grands crus

Classé dans: — site admin @ 5:05 am

Pommmard, Volnay, Monthelie, Auxey-Duresses, Meursault, Puligny-Montrachet, Chassagne-Montrachet, des noms de vin prestigieux énoncés dans l’ordre d’apparition dans notre randonnée et non un classement de valeur.
Des vins rouges ou blancs de la Côte de Beaune qui ne laissent pas indifférents quand on sait ce qu’est un vin savoureux !
Chose la moins partagé au monde !
Bref, c’est une randonnée très agréable, dans un cadre prestigieux mais sans dégustation car il faisait une température caniculaire. Nous pouvons témoigner que les vignes qui poussent dans ces lieux ont bien leurs doses de soleil et chaleur (ouf ! Il a fait très chaud). C’est un parcours de 5 h 30.
Partant de l’église de Pommard, le chemin monte directement au travers des vignes pour gagner Les Vaumuriens et passer en surplomb de Volnay.
Nous bifurquons au Puits � Chaux pour se diriger vers le Creux des Caves et Champ de la Borne.
Arrivé aux Champaux, on découvre Monthelie et plus loin Meursault.
Après le contournement de la Montagne du Bourdon, c’est Auxey-Duresses qui se dévoile.
En passant au Petit-Auxey, un cerisier nous permet à défaut de vin de déguster de délicieuses cerises.
Laissant à main droite le Creux Bouchard, nous marchons plein sud dans une forêt de pins pour rejoindre La Montagne de Savoie.
Au détour du chemin, nous découvrons Gamay, Saint Aubin avec au loin les Trois Croix, et sur la gauche Chassagne-Montrachet.
Nous traversons les Fontenottes pour passer en balcon au Bois de Blagny. Nous apercevons Puligny-Montrachet mais le village de Blagny se cache à nos Yeux.
Le chemin est agréable dans la Montagne du Chatelet de Montmellian qui nous donne un joli point de vue sur Meursault à la Statue de Saint Christophe.
La descente sur Auxey-Duresses est très pentue. Au village un autre cerisier nous offre le dessert !
Le soleil est au zénith pour rejoindre Monthelie en passant par Les Duresses.
A la sortie de Monthelie la vue est agréable en direction de Meursault.
Quelques détours dans les vignes nous amènent à traverser Volnay.
En poursuivant au travers Les Rugiens Bas, les chemins de vigne nous conduisent à Pommard ; fin de cette randonnée grandes appellations.

( Les Villages - - Paysage Crédits photos : Maurice )

18/6/2006

Tour du Lac Chanoine Kir

Classé dans: — site admin @ 11:36 pm

Par temps de forte chaleur, il faut partir plus tôt pour profiter de la fraîcheur matinale.
Il faut également boire avant d’avoir soif !
Le trajet qui emprunte la Coulée Verte est très agréable. Dijon-Plage, le centre de loisirs du Lac Chanoine Kir est rapidement atteint.
Passer près de la station d’essence et gravir le raidillon pour passer au dessus de la voie de chemin de fer.
Le sentier suit plus ou moins les rails en faisant les « montagnes russes » selon les combes qui croisent la direction générale du sentier.
Après le belvédère du lac et la traversée de la Combe Valton, le chemin passe sous le belvédère de Talant.
Au cours de ce parcours, le Lac Chanoine Kir se montre très souvent par des échappées dans la végétation.
Le Bas des Epoutiers permet d’admirer le clocher de l’église de Plombières-les-Dijon qui se montrera encore sous d’autres angles au cours de cette promenade en boucle.
Le circuit traditionnel est abandonné pour poursuivre par le circuit blanc jusqu’à la Combe Veau-Marco.
Après être passé sous le pont du chemin de fer et avoir traversé l’Ouche, nous retournons vers Plombières-les-Dijon pour gagner la Combe Pierre Cuze ; l’autre versant de la vallée de l’Ouche.
Le chemin ombragé est apprécié en cette chaude fin de matinée. La descente sur La Fontaine d’Ouche est très ensoleillée et la fin de la promenade est rapidement atteint.
Petite randonnée d’environ 15 km effectuée en 4 h 30.

(photos de la balade Crédits photos : Maurice)

11/6/2006

Randonnée aux Trois Croix.

Classé dans: — site admin @ 10:33 pm

Il y a fort longtemps que nos pas ne nous ont pas mené tout au sud du département de la Côte d’Or.
Par une très belle journée de juin, le départ de la randonnée est fixé à l’église de La Rochepot (ou La Roche-Pot comme il est écrit sur le monument aux morts du village).
Au départ, un chemin pentu nous permet d’atteindre la Grande Chaume où un premier tour d’horizon nous dévoile un paysage sur plus de 30 km à la ronde.
Descente sur Nolay pour admirer les halles et quelques belles maisons.
C’est le Gr 7 que nous suivrons pour monter aux Trois Croix après avoir traversé les lieudits Chareul, les Longues Raies et avoir contourné le Mont Jullard (484 m).
Enfin, le sommet de la Montagne des Trois Croix (581 m) est atteint au moment où les clochers des villages alentours sonnent midi.
Le vaste panorama qui s’offre à nos yeux, est époustouflant. Deux tables d’orientation permettent de situer reliefs et villages dans le paysage.
C’est à la petite Chaume que s’effectue l’arrêt pour l’apéritif, le repas et la sieste.
En début d’après-midi, un chemin en balcon offre une vue superbe sur la vallée de la Dheune.
Pour rejoindre Saint-Aubin, nous descendons par Entre les Deux-Bois et le Fer de Charrue avec des passages en sous bois fort appréciés.
A la sortie de Saint Aubin, nous gagnons la Justice par un chemin en montée. Parvenue à cet endroit, un agréable chemin nous mène à La Rochepot ; chemin qui nous offre une vue original sur le Château.
Un itinéraire fort agréable avec un ensoleillement de saison !!!

(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

28/5/2006

Par monts et par vaux

Classé dans: — site admin @ 6:16 pm

Le départ a été fixé face au camping municipal de Savigny-les-Beaune.
Le début de l’itinéraire consiste remonter le cours droit du ruisseau Rhoin puis parcourir l’adret de la combe Demange pour atteindre le lieu-dit Montagny.
Nous rejoignons le GR 7 pour gagner les Grougnons qui marque le début de la forêt du Maître qu’il faudra traverser dans sa petite largeur. Les engins forestiers ont dévasté le chemin qui réduit auparavant l’état de sente, sera complètement perdu dans peu de temps.
Au dessus du Col de Bessy-en-Chaume, la vue est époustouflante sur le Val de Saône et plus loin sur le Jura.
Avant d’arriver Crépy, le panorama nous montre l’Auxois et derrière la Morvan. Le temps ne permet pas de voir le Haut-Folin car des pluies intermittentes brouillent l’horizon.
Peu après la sortie du village de Crépy, la halte repas est effectuée aux Creux Coudés.
Quelques gouttes ont de temps autre agrémenté cette pause attendue ; la sieste participant efficacement ce moment de repos.
Un court arrêt aux ruines de l’abbaye Sainte Marie qui ne sont plus accessibles car un immeuble est en construction !
La lecture d’une affiche ne nous renseigne pas sur la nature des travaux entrepris mais sur les différents zones d’installation d’éoliennes. L’altitude de notre parcours est plus de 550 mètres ; le Val de Saône se situant 200 mètres.
La randonnée se poursuit en regagnant le ruisseau Rhoin, le chemin nous fait traverser la Roche Percée.
Après le pont sur le Rhoin, nous gagnons la combe du Vent qui permet de rejoindre un chemin en balcon pour rejoindre Savigny-les-Beaune par la rive gauche du Rhoin.

(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

1/5/2006

3ème Marche gourmande des Monts de Gy

Classé dans: — site admin @ 10:34 pm

Une marche très originale que cette Marche Gourmande des Monts de Gy organisée par l’Office de tourisme des Monts de Gy avec pour partenaires les fournisseurs locaux !!!
Un circuit campagnard d’environ 13 14 km permet de se sustenter et de s’abreuver aux différents stands éparpillés tout au long de cet itinéraire.

L’apéritif, “apéritif local et ses gourmandises“, n’est distribué qu’après un trajet éprouvant de 2,750 km dans la campagne autour de Choye.

Ensuite, un parcours de 3,500 km travers champs et bois a permis d’atteindre l’étape entrée froide qui se composait de “Rillettes Comtoises et jambon l’os“, accompagnée de Vins de Pays ; vin blanc et/ou rosé au choix. Cette première halte gastronomique vers les onze heures passées fut fort appréciée sa juste valeur culinaire.

Ce n’est qu’après un effort de 5,500 km qu’il fut permis de s’asseoir dans le gymnase du Château de Choye pour déguster les “Belles Comtoises au Bleu de Gex Haut-Jura et son gratin“. Ce fut un délice !!!
Puis furent servis du Comté et du Morbier avec une salade délicieuse, tout faîchement cueillie.
Pour apprécier ce plat de résistance, un vin rouge de Pays, un gamey, fut servi.
Un accompagnement musical divertissait l’assemblée masticante et parfois chantante.
Réconforté et revigoré, c’est avec une certaine tristesse que la table fut abandonnée, mais le moral était tout bandé pour gagner l’étape suivante.

Pour déguster les douceurs sucrées, l’épreuve fut très éprouvante. En effet l’étape correspondait un parcours bucolique de 5,500 km. Tout au long de cette marche d’approche, les mirages “d’Aumonière Gyloise accompagnée de vin mousseux” ne cessaient d’être présents aux yeux de chaque randonneur.

Pour terminer ce trek très éprouvant, un café accompagné de chocolats et de biscuits fut très apprécié.

Merci toute l’organisation pour un parcours gastronomique sans faute.
A l’an prochain pour découvrir un autre coin des Monts de GY.

Vive la Marche Gourmande des Monts de Gy

(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

23/4/2006

Des dégradés de vert

Classé dans: — site admin @ 7:53 pm

Cette sortie de fin avril nous a permis d’admirer des dégradés de vert tout autour de nous.
Ceux-ci étaient la concrétisation de la venue du printemps tant attendu après cet hiver plus long que d’habitude.
Même le coucou s’est manifesté au cours de la matinée !!!
Cette randonnée dans l’arrière Côte est une classique de notre répertoire avec des points de vue inoubliables.
Après avoir laissé les voitures � Chambolle-Musigny, nous avons remonté la Combe, passé devant la chapelle que nous avons laissé à notre droite pour rejoindre la Combotte. Poursuivant dans la même direction, nous atteignons la grande piste forestière de la forêt domaniale de Mantuan, piste que nous empruntons à gauche sur plus d’un kilomètre.
Après avoir suivi un layon, un chemin nous mène jusqu’à Curtil-Vergy. Suivant un chemin herbeux gorgé de rosée, nous atteignons le Moulin de Chevalier où un temps de repos est fort apprécié.
Nous gagnons La Nourotte pour suivre une piste en balcon au dessus de l’abîme de Bévy piste qui nous fait parvenir � Bévy.
Instant émotion, pendant que nous descendons dans la gorge pour rejoindre Collonges-lès-Bévy, les cloches tintent dans la campagne.
C’est dans le Bois Lardon que nous nous sustentons pour nous permettre d’affronter dans les meilleures conditions possibles le retour vers les voitures.
Par le Lochet et après la Fin, nous apercevons la ferme de Chevigny et, après avoir traversé le bois de Talère, nous atteignons l’Etang-Vergy.
Une piste nous mène à proximité des ruines de l’Abbaye de Saint-Vivant et à la table d’orientation où une halte s’impose après un dénivelé positif de 170 mètres, monté � bonne allure par une équipe très vaillante.
Après avoir traversé les ruines du Château de Vergy et passé près de l’Eglise de Vergy, le village de Reulle-Vergy est en vue.
Nous gagnons, � nouveau, la grande piste forestière de la forêt domaniale de Mantuan qui boucle ainsi notre randonnée de ce jour.
C’est un parcours de 27 kilomètres environ qui est très agréable par sa diversité et ses points de vue.

Vive les dégradés de vert

(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

26/3/2006

Première ballade de printemps

Classé dans: — site admin @ 1:59 pm

C’est un dimanche sans chasse !!!
C’est un dimanche à la nouvelle heure !!!
Mais la semaine a été pluvieuse en conséquence c’est un itinéraire au sec (sic) que nous allons parcourrir ou plus précisément nous allons emprunter des chemins plus empierrés qu’à l’ordinaire.
Un départ classique ; la charmante petite église de Fixey.
Une mise en jambe en traversant les vignes pour gagner Fixin et rejoindre le dessus de la Combe de Brochon ; haut lieu bourguignon de la varappe.
Au travers d’une forêt de pins, nous passons par le lieu-dit les Friches avant de gagner Le Bas de la Louère qui est proche de Chamboeuf que nous contournons par le haut.
Nous suivons sur quelques centaines de métres le GR 7 que nous quittons avant la Ferme de la Reppe pour traverser le bois de la Combe de Caleuvrot.
Passant par les Bouchots, nous débouchons du bois en dominant le village de Clémencey qui se trouve face à nous.
En entrant dans Clémencey, nous avons la surprise de voir une maison tout en bois, en cours de finition. Le fait de passer régulièrement par les mêmes chemins nous fait appréhender les modifications constantes qui interviennent dans le paysage en général.
Par la Combe de Durey, nous rejoignons les environs de la Rente de Chamerey pour la pause du midi. Le temps est très clément pour un premier dimanche de printemps mais la nature semble encore ensomméillée.
L’après-midi, nous rejoignons, par un chemin confortable, le Parc Noizot en traversant le bois Munière et le bois Lavoine.
La dernière neige a fait quelques dégats.
Le parc Noizot, du à l’admiration d’un grenadier pour l’Empereur, permet d’admirer “Le réveil de l’Empereur” ; une statue oeuvre de Rodin.

(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

12/2/2006

Promenade hivernale

Classé dans: — site admin @ 8:44 am

C’est encore un week end où la chasse est ouverte. De ce fait, l’itinéraire adopté sera un “remake” qui est effectué tous les ans.
Partant de Daix, au lieu-dit le Montant de Vaux, le chemin nous mène vers Ahuy que nous traversons pour rejoindre les Champs Pourrots.
Par un très beau chemin, partagé avec des Vttistes, nous arrivons au mur de clôture du chateau de Vantoux-les-Dijon que nous longeons pour arriver à Messigny-et-Vantoux.
Passant par le Glacis, nous abordons le Val Suzon et, par un raidillion, nous accédons aux Plains d’Avau. Nous logeons les brods du Val Suzon jusqu’� la côte 482 où nous rejoignons le GR7 qui vient la Fontaine de Jouvence.
Nous empruntons la D 104 puis la Combe du Nadin où nous nous restaurons rapidement car le froid est intense.
Nous poursuivons notre randonnée par la Combe de Ragot pour rejoindre la Bois Monsieur par une montée glissante.
La Côte Saint Laurent nous mène au Sauvageot puis au Beauvois.
Nous longeons le Fort d’Hauteville pour ensuite traverser Hauteville-les-Dijon qui nous offre une très belle vue sur la région dijonnaise.
Par les anciens jardins et vergers, nous rejoignons notre point de départ.
(photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

8/1/2006

Promenade enneigé.

Classé dans: — site admin @ 6:27 am

La neige tombée au cours de la semaine tapisse toute la campagne. Le froid est vif. Le ciel est encombré de nuage et une légère brume flotte dans l’air.

Du fait des conditions climatiques, c’est encore une randonnée péri-urbaine que nous allons effectuer.
Partant à pied de notre point de rendez-vous habituel, par la Coulée verte très verglacée, nous gagnons la Combe à la Serpent que nous remontons en passant prés de la ferme Giron.
Peu après, la route s’impose sur environ 500 mètres du fait de l’importance de la couche de neige. Il eut fallu nous équiper de raquettes !!!

Une sente avenante enneigée nous mène vers le château de Gouville. Au cours de la pose, Françoise nous offre une petite gâterie sucrée fort apprécié par tous les participants à cette sortie dominicale.
Une nouvelle modification de parcours s’impose. Au lieu de monter au Mont Afrique par le chemin traditionnel, nous emprunterons la route en passant par Corcelles-les-Monts !!!
Sur les pentes du Mont Afrique, quelques enfants pratiquent la luge.

Nous rejoignons un fort désaffecté pour le repas du midi. L’apéritif fut agrémenté des cucuteries traditionnelles de Geneviève; François nous ayant fait la surprise d’excellentes gougères et d’un délicieux gâteau aux noies pour le dessert. La bouteille de vin amené par Jean-Louis donna le tempo au déjeuner. Le rince-dent anti bactérien de Maurice, très efficace contre la planque dentaire, mis fin aux agapes

Le paysage est tout enneigé. Les branches des arbres sont agrémentées d’une ligne blanche. Les sapins sont surchargés de neige. Les photos ne sont que de pales reflets de la réalité tant celle-ci est époustouflante de beauté. (photos de la balade Crédits photos : Jean-Louis)

Depuis la fin de la matinée, le soleil s’est imposé entre les nuages et le retour, dans l’après-midi, est de plus en plus ensoleillé. La descente sur Dijon s’effectue par la Combe de Morgemain avent de rejoindre la Combe à la serpent et de terminer cette randonnée pédestre par la Coulée verte.

Marie et Françoise avaient effectué l’emplette d’une galette qui fut dégustée chez Geneviève et Jean-Louis avec une bouteille de champagne. Une façon très sympathique et fort convivial de terminer une journée de paysages enneigés.
Ce fut une journée péri-urbaine fort agréable !!!

6/11/2005

Randonnée pédestre du 6 novembre

Classé dans: — site admin @ 6:37 pm

Autour du lac Kir

Commencer la randonnée sans prendre les voitures !!!
Et avec un soleil lumineux et une température très agréable.

Emprunter la “coulée verte” pour atteindre le lac Kir, puis suivre la piste le long de la voie de chemin de fer en ne négligeant aucune courte montée jusqu’ la Combe Vau-Marco. Poursuivre sur l’autre versant en passant par Plombières-les-Dijon pour atteindre le plateau de la Cras où l’arrêt était prévu pour un repas très attendu (temps du parcours 4 heures 15).

Après une longue pause qui nous a permis de profiter grandement de cette magnifique journée d’automne, la randonnée se poursuivait en longeant le Bois du Crucifix pour bifurquer ensuite en direction du Parc Naturel de la Combe la Serpent. Le but étant de rendre visite au parc aux dains. Le parcours se terminait en passant par le “Dessus de la Combe Bessey” pour descendre sur la Fontaine d’Ouche en profitant s’une vue magnifique sur Dijon et les environs.
Après une halte au bar du lac, il fut temps de regagner les voitures en reprenant la “coulée verte” en sens inverse. (temps de parcours 3 heures).

pour voir les photos de cette randonnée automnale autour de Dijon

Ce fut une très agréable randonnée péri-urbaine !!!